John Wayne, un homme, une légende


 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 La prisonnière du désert - The searcher - 1956

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
lasbugas
Duke's friend
Duke's friend
avatar

Masculin
Nombre de messages : 5623
Age : 58
Localisation : TOULOUSE
Loisirs : WESTERN
Date d'inscription : 29/01/2008

MessageSujet: Re: La prisonnière du désert - The searcher - 1956   Lun 16 Mai - 18:04


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Admin
Admin


Masculin
Nombre de messages : 3192
Age : 48
Localisation : Monaco
Date d'inscription : 25/02/2007

MessageSujet: Re: La prisonnière du désert - The searcher - 1956   Lun 16 Mai - 19:14

Merci pour toutes ces images lasbigas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://john-wayne.top-forum.net
lasbugas
Duke's friend
Duke's friend
avatar

Masculin
Nombre de messages : 5623
Age : 58
Localisation : TOULOUSE
Loisirs : WESTERN
Date d'inscription : 29/01/2008

MessageSujet: Re: La prisonnière du désert - The searcher - 1956   Mer 20 Juil - 17:50


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cremers andre
Tireur d'élite.
Tireur d'élite.


Nombre de messages : 141
Age : 65
Localisation : liège
Emploi : pensionné
Loisirs : john wayne.elvis presley et le cinema
Date d'inscription : 18/11/2010

MessageSujet: la prisonniere du desert   Mer 20 Juil - 18:25

merci pour toute ses photos
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
joyadamson
Duke's friend
Duke's friend
avatar

Féminin
Nombre de messages : 889
Age : 67
Localisation : bethune
Loisirs : westerns
Date d'inscription : 20/09/2009

MessageSujet: Re: La prisonnière du désert - The searcher - 1956   Jeu 21 Juil - 14:29

bravo MERCI POUR TOUTES CES PHOTOS, LASBUGAS.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cremers
Cowboy
Cowboy
avatar

Masculin
Nombre de messages : 80
Age : 68
Localisation : liege belgique
Loisirs : cinema et elvis presley
Date d'inscription : 13/12/2010

MessageSujet: Re: La prisonnière du désert - The searcher - 1956   Jeu 21 Juil - 15:48

coeur fantastique merci elvis
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Admin
Admin


Masculin
Nombre de messages : 3192
Age : 48
Localisation : Monaco
Date d'inscription : 25/02/2007

MessageSujet: Re: La prisonnière du désert - The searcher - 1956   Dim 16 Sep - 5:41

http://films.blog.lemonde.fr/2012/09/12/prisonniere-du-desert-john-ford/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://john-wayne.top-forum.net
lasbugas
Duke's friend
Duke's friend
avatar

Masculin
Nombre de messages : 5623
Age : 58
Localisation : TOULOUSE
Loisirs : WESTERN
Date d'inscription : 29/01/2008

MessageSujet: Re: La prisonnière du désert - The searcher - 1956   Ven 23 Nov - 18:43


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Admin
Admin


Masculin
Nombre de messages : 3192
Age : 48
Localisation : Monaco
Date d'inscription : 25/02/2007

MessageSujet: Re: La prisonnière du désert - The searcher - 1956   Sam 26 Jan - 0:45

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://john-wayne.top-forum.net
Admin
Admin
Admin


Masculin
Nombre de messages : 3192
Age : 48
Localisation : Monaco
Date d'inscription : 25/02/2007

MessageSujet: Re: La prisonnière du désert - The searcher - 1956   Jeu 14 Fév - 21:41

Quand John Ford Henry Fonda perforées - et comment elle conduit à l'une des plus grandes Westerns

http://www.thewrap.com/movies/blog-post/when-john-ford-punched-henry-fonda-and-how-it-led-one-fo-greatest-westerns-ever-77316

Publié le: Février 14, 2013 @ 08:59

Par Glenn Frankel


Le moment le plus désastreux de John Ford Hollywood illustre carrière a eu lieu à la base navale américaine sur l'île de Midway, dans l'océan Pacifique en Septembre 1954. Le réalisateur légendaire a été de commencer à travailler sur "Mister Roberts", la version cinématographique de la pièce fabuleusement réussi Broadway, mettant en vedette son vieil ami Henry Fonda.

Cela aurait dû être un grand projet, mais depuis le début presque tout a mal tourné.

Le plus gros problème, étonnamment, était Fonda. Ford s'était battu pour lui contre les dirigeants de studio chez Warner Bros qui voulaient un plus jeune, plus sexy et plus puissant au box-office attraction comme Marlon Brando ou William Holden pour le rôle-titre de Doug Roberts, le jeune officier de marine.

Néanmoins, à partir du moment ils sont arrivés à l'emplacement, Ford et Fonda se sont affrontés. Fonda n'a pas aimé le script de Ford avait commandé, a estimé qu'il n'était ni aussi drôle ni aussi nuancé que le jeu original, et il ne se soucie pas de la comédie physique excessive et grossière grands traits de la direction de Ford.

Après le premier jour de tournage, le producteur Leland Hayward a organisé une rencontre claire-the-air dans la chambre de Ford en logement des officiers baccalauréat. Ford était étendu sur une chaise longue avec un grand verre à la main. Avant Fonda pourrait finir d'expliquer ses préoccupations, Ford se leva et l'a frappé au visage. L'acteur a fui la salle dans un silence stupéfait.

Quinze minutes plus tard, Ford a frappé à la porte Fonda et a trébuché à travers une pleurs, les excuses abjectes, mais les choses n'étaient jamais les mêmes. Ford, un alcoolique long de la vie, a commencé à travailler avec acharnement son chemin à travers une caisse de bière glacée chaque jour sur le plateau.

Quelques semaines plus tard, Ford a été transporté à l'hôpital pour une chirurgie de la vésicule biliaire, et Mervyn LeRoy a repris et terminé l'image. "Mister Roberts" a été un succès au box-office, et a remporté trois Oscars, dont Jack Lemmon le premier, meilleur acteur de soutien. Mais Ford et Fonda ont tous deux été amèrement déçus. Ils n'ont jamais travaillé ensemble.

John Ford a émergé de la débâcle affaibli physiquement et émotionnellement. Il avait 60 ans, un fumeur et un buveur et en mauvaise santé. Il était frustré avec le studio, les acteurs et sa propre santé chancelante. «Il était clair», a écrit Maureen O'Hara, un autre des suffrages récurrente des acteurs qui ont tous deux adoraient et le craignait, "que John Ford a été en pleine mutation et qu'ils étaient terribles."

Pourtant, Ford n'était pas fini. Comme il a essayé de recoller les morceaux, il se tourna vers ce qu'il connaissait et aimait le mieux.

L'Occident avait été genre de John Ford film préféré depuis son arrivée à Hollywood 40 ans plus tôt dans les jours de formation d'images en mouvement, et il avait fait près de 50 westerns au cours de sa carrière. Il aimait prendre son entreprise d'acteurs, cameramen, cow-boys, et cascadeurs sur place pour Monument Valley le long de la frontière entre l'Utah et l'Arizona, célèbre pour sa beauté et son éloignement extrême, loin de la portée des hommes d'argent studio.

Et il aimait travailler avec John Wayne, son acteur fétiche et occasionnels bouc émissaire. Sous la direction exigeante et méticuleuse de Ford, Wayne est devenu l'Amérique étoile la plus emblématique de l'Ouest.

Ils étaient comme père et fils, le mentor et l'élève, avec Wayne dans le rôle secondaire, même après qu'il soit devenu supérieur du pays attraction box-office.

Et maintenant, au moment de la plus grande nécessité de Ford, son vieil ami et partenaire d'affaires, Merian C. Cooper, a eu l'idée d'un western de John Ford qu'il pensait se trouver irrésistible.

" The Searchers ", un nouveau roman de l'auteur et scénariste Alan LeMay, était un récit mis en captivité au Texas au cours de l'époque des pionniers. Il a été fondé en partie sur une histoire vraie - l'enlèvement d'une fillette de neuf ans dans l'est du Texas en 1836 par des pillards Comanche qui ont massacré son père, grand-père et son oncle, et kidnappé elle et quatre autres jeunes.

Cynthia Ann Parker avait été élevée par ses ravisseurs et est devenue l'épouse d'un guerrier Comanche et mère de trois enfants. James Parker, son oncle, un homme des bois qui possédait une haine durable pour les Indiens, fouillé huit ans pour elle et ses compagnons de captivité et a aidé à récupérer quatre disparus.

Mais ce n'est pas Cynthia Ann. Elle a vécu avec les Comanches pendant 24 ans jusqu'à ce qu'elle a été reprise en 1860 par la cavalerie américaine et les Rangers du Texas dans un autre raid meurtrier et rendue à ses parents blancs. Tenus à l'écart de sa famille Comanche, elle est morte dans la misère et l'obscurité. Mais son fils survivant est devenu un apôtre de la réconciliation, en invoquant l'esprit de sa mère morte pour prêcher la paix et la compréhension entre les Blancs et les Amérindiens.

L'histoire de Cynthia Ann Parker a été dit et re-dit, modifié et réinventé par chaque génération pour répondre à ses propres besoins et de la sensibilité, jusqu'à ce que réalité et la fiction sont mélangés ensemble pour former un mythe fondateur américain sur la conquête de l'Ouest. La légende a donné lieu à un opéra prairie, pièces de théâtre en un acte, de récits fantaisistes, et les fables - et en 1954, le roman puissant LeMay, l'un des meilleurs westerns de son époque.

Ford avait Cooper rapidement des dispositions pour Cornelius Vanderbilt Whitney, un descendant de deux énormes fortunes familiales qui cherchent à entrer dans l'industrie du cinéma, d'acquérir les droits de l 'écran pour le livre. Obtenir une somme de Whitney, Cooper a conclu un accord avec Warner Bros de financement supplémentaire et droits de distribution et Ford et son équipage partit pour Monument Valley.

Le film Ford avait cherché à rendre tous les éléments du western classique - un réglage dur et incroyablement belle, les colons robustes, les Indiens brutale et rapace et un dur, protagoniste implacable qui hante la frontière sur une mission de vengeance. C'était, comme des affiches publicitaires proclamé, le plus grand, plus rudes, les plus difficiles et IMAGE PLUS BEAU jamais fait. "

Mais alors que "The Searchers" rend hommage aux thèmes familiers de l'Ouest classique, elle sape également entre eux. Son personnage central possède toutes les vertus viriles et le charisme du héros sombre de l'Ouest est encore entaché de racisme et fou de vengeance, sa quête alimentée par la haine.

Son but n'est pas de restaurer sa nièce a perdu les restes de leur famille brisée, mais la tuer, parce qu'elle est devenue une jeune femme et elle est devenue une jeune mariée Comanche.

Au cœur de "The Searchers" est une performance gigantesque de John Wayne. Wayne avait dépeint les hommes moralement ambigus avant, mais dans "The Searchers", il est plus sombre, plus furieux et plus troublé que jamais. Ce chevalier noir est déterminé à exterminer la jeune fille et celui qui se trouve dans cette voie. Pourtant, parce qu'il est joué par John Wayne, son charisme nous attire, nous rendant complices de sa terrible vendetta.

Largement ignoré en son temps - il n'a pas été nominé pour un Academy Award unique - "The Searchers" est reconnu comme l'un des plus grands films hollywoodiens. Il était extraordinairement influent sur une génération de cinéastes américains modernes - de Steven Spielberg à George Lucas à Martin Scorsese - même impression sur leur psychisme et leurs ambitions au cours de leurs années de formation.

Le film a également été le précurseur de la vague post-moderne des westerns introspective - de Ford propre "L'Homme qui tua Liberty Valance" (1962) de Sam Peckinpah "The Wild Bunch" (1969) et Clint Eastwood "Unforgive" (1992 ).

Tout comme Ernest Hemingway a noté que «toute la littérature moderne américaine vient d'un livre de Mark Twain appelé« Huckleberry Finn , " critique de cinéma Stuart Byron a une fois déclaré, «dans le même sens large, on peut dire que tout le cinéma américain récent provient de John Ford "The Searchers".

Fom "The Searchers", par Glenn Frankel en accord avec Bloomsbury.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://john-wayne.top-forum.net
Admin
Admin
Admin


Masculin
Nombre de messages : 3192
Age : 48
Localisation : Monaco
Date d'inscription : 25/02/2007

MessageSujet: Re: La prisonnière du désert - The searcher - 1956   Mer 6 Mar - 14:06

Une histoire de John Wayne, les Indiens et l'histoire des usa


16 février 2013 06:30 • Par Harper Barnes spécial du Post-Dispatch4


«THE SEARCHERS: THE MAKING OF AN AMERICAN LEGEND"

Par Glenn Frankel

Publié par Bloomsbury, 405 pages, 28 $


"The Searchers" est un film épique de l'Ouest au sujet d'un homme obsédé nommé Ethan Edwards, qui passe sept années à chercher sa nièce. Elle avait été enlevée par les Comanches après avoir massacré sa famille.
Le film est sorti en 1956 à des critiques mitigées. Le New York Times Bosley Crowther a appelé "un rip-Ouest renifler comme brashly divertissant comme elles viennent", mais Variety a jugé «trop long et répétitif», et le magazine Time trouvé que c'était «incohérente». D'une manière générale, que ce soit loué ou damné , le film a été traité par la critique et le public comme un seul grand plus occidental Technicolor, un autre opéra cheval réalisé par John Ford et mettant en vedette John Wayne, comme "Stagecoach" et "She Wore a Yellow Ribbon".

"The Searchers" n'a pas été nominé pour les Oscars tout. Il a fait assez bien au box-office, puis perdu de vue.

Au fil du temps, le film a été réévaluée, d'abord par les critiques de la Nouvelle Vague française et leurs disciples américains, plus tard, par la génération de cinéastes qui inclut Martin Scorsese et Steven Spielberg. En 2008, l'American Film Institute intitulé "The Searchers" la meilleure année de Western Sight jamais fait, et le dernier & Sound, la publication officielle de la British Film Institute, selon leur indice "The Searchers", le film septième meilleur de tous les temps.

Lorsque le premier film est sorti, écrit Glenn Frankel dans son nouveau livre absorbant, "The Searchers: Le Making of An American Legend", presque personne ne semble reconnaître qu'il était «un genre différent de l'Ouest, quelque chose de beaucoup plus sombre et inquiétant que le tarif habituel. Personne ne semblait voir Ethan Edwards comme rien de moins qu'un héros problème John Wayne action standard. Le racisme Ethan, sa manie, et sa soif de sang ont tous passé sans faire de commentaire. "

«Le racisme est si endémique dans notre culture», John Ford biographe Joseph McBride a fait remarquer, «que les gens ne s'en aperçoivent même pas. Ils ont traité Wayne comme un héros classique occidentale. Pas une seule personne got it. "

Dans le film, Ethan Edwards est un fort, déterminé solitaire, grand en selle, en tant que caractères Wayne inévitablement étaient, mais il bouillonne aussi de colère et de haine et d'amertume. Il est un homme violent - le film suggère qu'il existe des actes sombres cachés dans son passé - et il devient clair au cours du film que son intention est de trouver sa nièce et de la tuer, croyant qu'elle a été irrévocablement "ruiné" par sa captivité. (Pour les oreilles contemporaines, bagues mission d'Ethan de «crimes d'honneur» des femmes dans les sociétés fondamentalistes.)

Frankel, qui a remporté le prix Pulitzer pour sa couverture du Washington Post du Moyen-Orient, commence son livre par l'épisode actuel qui a finalement inspiré le film. En 1836, dans l'est du Texas, Indiens Comanches ont attaqué un groupe de colons qui comprenait la famille Parker. Ils ont tué cinq colons et ont enlevé cinq autres, dont 9 ans Cynthia Ann Parker.

Cynthia oncle, James Parker, a passé une décennie ou plus à sa recherche, en vain. Enfin, 24 ans plus tard, Cynthia Ann était «récupéré» par les Blancs d'Indiens dans ce qui allait être appelé le massacre de la rivière Pease. Elle aurait été tué par les assaillants blancs si elle n'avait pas crié "Americano" à la dernière seconde.

D'ici là, elle était devenue un Comanche, et elle passa le reste de sa vie souhaitant qu'elle puisse retourner à sa tribu et les deux demi-Comanche fils qu'elle avait involontairement laissé. L'un des fils est devenu Quanah Parker, un important chef Comanche qui était un champion de la paix entre les Indiens et les Blancs. (Il est apparu dans son rôle de pacificateur à l'Exposition 1904 de St Louis.)

Frankel consacre près de la moitié du livre à un récit fascinant de la guerre pour l'Ouest américain tel qu'il a été battu au Texas et dans les environs, et il indique clairement que le conflit entre les Blancs et les Indiens a été marquée par la brutalité ahurissant sur les deux côtés. Il place l'histoire de Cynthia Ann Parker dans la tradition des «récits de captivité" qui étaient une partie importante de la culture populaire américaine depuis des siècles, la plus grande place dans le début du 19e siècle romans de James Fenimore Cooper. Souvent, Frankel note, les récits avaient un élément sexuel.

Dans "The Searchers", la nièce enlevé devient la femme d'un guerrier nommé Scar. Certains de la famille de Scar avaient été tués dans un massacre par les Blancs, ce qui rend Ethan et Scar, comme les critiques Joseph McBride et Michael Wilmington ont fait remarquer, «frères de sang dans leur engagement pour la justice primitive».

La dernière section du livre superbe Frankel donne un compte rendu fascinant historique et anecdotique de la façon dont "The Searchers" est devenu un film de John Ford, et il affirme que John Wayne était le choix parfait pour Ethan Edwards. Dans le même temps, Frankel nous dit ce qui est arrivé aux deux branches de la famille Parker - les descendants de James Parker et les descendants de Quanah Parker répondent désormais aux réunions de famille.

Ainsi, "The Searchers" - le film - et le mythe continue à se révéler comme une histoire qui est au cœur de la création de l'Amérique.
Harper Barnes est l'auteur de "Never Been a Time", une histoire de l'émeute 1917 East St. Louis course.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://john-wayne.top-forum.net
Cochise29
Duke's friend
Duke's friend
avatar

Nombre de messages : 159
Date d'inscription : 29/06/2013

MessageSujet: Re: La prisonnière du désert - The searcher - 1956   Sam 6 Juil - 17:19

Mon avis BLU-RAY :
J'ai plusieurs Blu-Ray, notamment de western. C'est pour moi le film le plus retravailler. Il suffit de regarder les deux premières minutes pour s'en apercevoir avec une mise en lumière MA-GNI-FI-QUE. Ce n'est pas le film que je préfère (sans doute parce que John Wayne a un rôle "méchant") MAIS il faut le voir en BR pour découvrir ce que BLU-RAY veut dire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://truegrit.fr.gd/
lasbugas
Duke's friend
Duke's friend
avatar

Masculin
Nombre de messages : 5623
Age : 58
Localisation : TOULOUSE
Loisirs : WESTERN
Date d'inscription : 29/01/2008

MessageSujet: Re: La prisonnière du désert - The searcher - 1956   Mar 27 Aoû - 18:35


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lasbugas
Duke's friend
Duke's friend
avatar

Masculin
Nombre de messages : 5623
Age : 58
Localisation : TOULOUSE
Loisirs : WESTERN
Date d'inscription : 29/01/2008

MessageSujet: Re: La prisonnière du désert - The searcher - 1956   Sam 31 Aoû - 6:35


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lasbugas
Duke's friend
Duke's friend
avatar

Masculin
Nombre de messages : 5623
Age : 58
Localisation : TOULOUSE
Loisirs : WESTERN
Date d'inscription : 29/01/2008

MessageSujet: Re: La prisonnière du désert - The searcher - 1956   Jeu 12 Sep - 19:51


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lasbugas
Duke's friend
Duke's friend
avatar

Masculin
Nombre de messages : 5623
Age : 58
Localisation : TOULOUSE
Loisirs : WESTERN
Date d'inscription : 29/01/2008

MessageSujet: Re: La prisonnière du désert - The searcher - 1956   Mar 24 Sep - 18:26


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cochise29
Duke's friend
Duke's friend
avatar

Nombre de messages : 159
Date d'inscription : 29/06/2013

MessageSujet: Re: La prisonnière du désert - The searcher - 1956   Mer 25 Sep - 19:27

Il y a deux choses qui me gênent dans ce film :
-un John Wayne pas sympathique
-beaucoup de scènes de recherches filmées au même endroit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://truegrit.fr.gd/
lasbugas
Duke's friend
Duke's friend
avatar

Masculin
Nombre de messages : 5623
Age : 58
Localisation : TOULOUSE
Loisirs : WESTERN
Date d'inscription : 29/01/2008

MessageSujet: Re: La prisonnière du désert - The searcher - 1956   Sam 18 Jan - 6:49


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lasbugas
Duke's friend
Duke's friend
avatar

Masculin
Nombre de messages : 5623
Age : 58
Localisation : TOULOUSE
Loisirs : WESTERN
Date d'inscription : 29/01/2008

MessageSujet: Re: La prisonnière du désert - The searcher - 1956   Dim 2 Fév - 8:02


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fabrice
Duke's friend
Duke's friend


Nombre de messages : 180
Date d'inscription : 15/10/2013

MessageSujet: Re: La prisonnière du désert - The searcher - 1956   Mer 5 Fév - 11:32

Scène éléctrique, on s'approche de dénouement !!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lasbugas
Duke's friend
Duke's friend
avatar

Masculin
Nombre de messages : 5623
Age : 58
Localisation : TOULOUSE
Loisirs : WESTERN
Date d'inscription : 29/01/2008

MessageSujet: Re: La prisonnière du désert - The searcher - 1956   Sam 15 Fév - 6:14


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lasbugas
Duke's friend
Duke's friend
avatar

Masculin
Nombre de messages : 5623
Age : 58
Localisation : TOULOUSE
Loisirs : WESTERN
Date d'inscription : 29/01/2008

MessageSujet: Re: La prisonnière du désert - The searcher - 1956   Sam 22 Mar - 7:07


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lasbugas
Duke's friend
Duke's friend
avatar

Masculin
Nombre de messages : 5623
Age : 58
Localisation : TOULOUSE
Loisirs : WESTERN
Date d'inscription : 29/01/2008

MessageSujet: Re: La prisonnière du désert - The searcher - 1956   Mer 23 Juil - 17:46


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fabrice
Duke's friend
Duke's friend


Nombre de messages : 180
Date d'inscription : 15/10/2013

MessageSujet: Re: La prisonnière du désert - The searcher - 1956   Sam 26 Juil - 14:50

Les deux vieux bons potes John Wayne et Ward Bond mdr bravo 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La prisonnière du désert - The searcher - 1956   

Revenir en haut Aller en bas
 
La prisonnière du désert - The searcher - 1956
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» La prisonnière du désert - The searcher - 1956
» La prisonnière du désert . The Searchers . 1956 . John Ford .
» La prisonnière du désert
» Les Tops Des Membres de Ciné Feeling
» L'histoire (given up) ; 2e édition

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
John Wayne, un homme, une légende :: John Wayne. :: Les films de John Wayne.-
Sauter vers: