John Wayne, un homme, une légende


 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 L'homme qui tua Liberty Valance-The Man Who Shot ... - 1962

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Admin
Admin
Admin


Masculin
Nombre de messages : 3192
Age : 48
Localisation : Monaco
Date d'inscription : 25/02/2007

MessageSujet: L'homme qui tua Liberty Valance-The Man Who Shot ... - 1962   Jeu 31 Mai - 15:24

L’OUEST EST MORT, VIVE L’OUEST !

L’Homme qui tua Liberty Valance

Réalisé par John Ford


"quand la légende surpasse la réalité, on imprime la légende".

Bande d'annonce / Trailer





La patte d’un maître est rapidement reconnaissable, même aux yeux les moins informés. Avec Ford, quelques éléments suffisent : de vieux compagnons de route (John Wayne, Woody Strode), un noir et blanc lumineux, une flambée de personnages secondaires, un humour finement intégré à l’histoire. L’Homme qui tua Liberty Valance contient tout cela à la fois. C’est une œuvre d’un classicisme absolu, qui détonne par rapport à l’époque : les années 60. Est-ce à dire que John Ford était en retard avec son temps ? La complexité de la symbolique qu’il développe dans ce dernier chef-d’œuvre tend bien entendu à prouver le contraire...



L’histoire du film est d’une simplicité confondante, presque anecdotique. Un sénateur et sa femme, Random et Hallie Stoddard, arrivent à la gare de Shinbone. Impressionnés par l’importance de cet événement, deux journalistes supplient le sénateur d’expliquer la raison de sa venue. Random leur explique qu’il est venu assister à l’enterrement d’un vieil ami, Tom Doniphon, et décide de leur raconter son histoire... Jeune avocat fraîchement diplômé, Stoddard était arrivé à Shinbone sous des auspices peu favorables : sa diligence avait été attaquée par un bandit de grand chemin, Liberty Valance. Sans le secours du cowboy Tom Doniphon, Stoddard n’aurait pas survécu à la cruauté de Valance. Rétabli, le jeune homme décide de se venger, mais uniquement par voie légale...
Une fois ces éléments de récit exposés, Ford suit le déroulement de son intrigue avec la tranquillité déroutante qui le caractérise. Ce qu’il raconte, au fond, n’a pas beaucoup d’importance. Dans l’éternelle confrontation entre Bien et Mal, le Bien triomphera, puisque le titre nous indique que Liberty Valance est mort. Le moment fatidique du duel est expédié promptement, comme dans La Poursuite infernale. Quant à la révélation de l’identité de l’assassin-justicier (c’est Tom Doniphon, et non Random Stoddard, qui a tué Liberty Valance), ce n’est pas vraiment une surprise. Dès les premières minutes de récit, il est évident que le héros - celui auquel va la sympathie de Ford -, est Tom Doniphon, et non pas le jeune avocat continuellement tourné en ridicule. Le jeu de John Wayne, tout en lenteur et en force tranquille, accentue d’ailleurs ce contraste avec le personnage de James Stewart, dont l’interprétation est plus agitée, jouant continuellement sur l’émotivité.
L’Homme qui tua Liberty Valance est un film nostalgique. Ford y célèbre pour la dernière fois les valeurs de l’Ouest américain, tout en annonçant leur disparition en faveur du progrès de la démocratie et de l’industrialisation. Le fait que les personnages principaux soient au nombre de trois a son importance. Chacun à sa manière symbolise un des visages de l’Amérique. Liberty Valance (incroyable Lee Marvin, l’un des meilleurs « méchants » de l’histoire du cinéma américain) est la part sombre de l’individualisme de l’Ouest. Il n’obéit qu’à la loi du plus fort (en l’occurrence lui-même), et chacun de ses désirs doit être satisfait sur le champ, même s’il faut recourir au meurtre. John Ford accroît la terreur qu’inspire sa présence à la population de Shinbone en raréfiant et en théâtralisant chacune de ses apparitions. Au fond, le deuxième personnage, Tom Doniphon, a beaucoup plus d’affinités existentielles avec ce voyou égoïste qu’avec Ramsom Stoddard. Mais il a décidé de mettre son individualisme au service de la justice et de l’honnêteté. Il sait qu’à l’Ouest, une bonne gâchette vaut mieux que tous les livres de loi imaginables. Mais il reconnaît aussi, en acceptant sa défaite (amoureuse et « héroïque ») face à Stoddard que son monde est voué à disparaître. L’Ouest qu’incarne le cowboy John Wayne ne peut plus résister à l’invasion du chemin de fer et à la progressive constitution des « Etats-Unis ». Sa mort sonne le glas d’une époque, sur laquelle John Ford se permet de verser quelques larmes.
Mais si Ford s’était contenté de cette opposition entre les deux faces de Janus, son Liberty Valance n’aurait peut-être été qu’un western de plus dans la carrière du grand cinéaste. Coup de maître, il introduit un troisième personnage, un autre « bon », Ramsom Stoddard, dont les motivations et les valeurs sont bien différentes de celles de Tom Doniphon. Le véritable duel est celui qui oppose ces deux faces du bien, ces deux philosophies de l’Amérique : celle d’un homme pour qui seul compte son bien-être et celui de son entourage ; et celui pour lequel l’engagement collectif en faveur du progrès est l’unique source de bonheur. Ramsom Stoddard n’est peut-être pas le héros auquel va spontanément la sympathie du spectateur, mais l’Histoire lui donnera raison. John Ford le charge de symboliser les valeurs américaines que le vieux cinéaste a défendu avec acharnement durant sa longue carrière : Stoddard soutient la liberté de la presse, créé une école où il enseigne l’égalité entre les hommes, il organise des élections libres... Au final, il ne serait pas faux de dire que, pour Ford, Tom Doniphon et Ramsom Stoddard sont complémentaires. Tous deux expriment la complexité de la philosophie fordienne : exaltation du courage, de la virilité, de « l’homme fort » mais lutte contre l’injustice et défense des opprimés.
L’ironie du sort réside dans cette dernière réplique, devenue mythique, du journaliste qui refuse de publier le véritable nom de l’assassin de Liberty Valance et qui s’explique en ces termes : « à l’Ouest, quand la légende dépasse la réalité, on imprime la légende. » Cet Ouest qu’incarnait si bien Tom Doniphon, et pour lequel il est mort, c’est Ramsom Stoddard qui en récolte tous les fruits... Mais la victoire est amère. Contrairement à la plupart des films de Ford, L’Homme qui tua Liberty Valance ne finit pas sur un happy end ou une note d’espoir. Le couple formé par Random et Hallie ne semble pas vraiment heureux, car leur vie commune est basée sur un mensonge et sur une mutuelle incompréhension. Mais le plus triste au fond, c’est qu’avec ce film disparaît toute une époque, celle du mythe de l’Ouest en tant qu’idéal du cinéma américain. L’Homme qui tua Liberty Valance est l’un des premiers westerns funèbres. Ford voulut être au premier rang pour enterrer dignement ce genre dont il restera à jamais le maître.


par Ophélie Wiel pour Critikat.com
http://www.critikat.com/article157.html?var_recherche=liberty+valance


Dernière édition par Admin le Ven 19 Nov - 9:46, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://john-wayne.top-forum.net
Ethan
Duke's friend
Duke's friend
avatar

Masculin
Nombre de messages : 362
Age : 70
Localisation : Val d'oise
Emploi : Retraité
Loisirs : Cinema/Elvis et John Wayne
Date d'inscription : 10/03/2007

MessageSujet: Analyse : L'hoome Qui Tua Liberty Valence   Lun 4 Juin - 16:00

Certainement l'un des ilms les plus emouvants de John Ford ! et dire que quand je l'ai vu à sa sortie en 1962 , j'avais été deçu ; pas de fusillades ; pas de chevauchées ; même pas de méchants indiens !!!et en plus john wayne meurt à la fin ! je n'avais que 15 ans à l'époque ! ( je vous demande pardon ! ) mais par la suite quand je l'ai revu ( et revu , revu !! ) quel plaisir ! quelle émotion ! tiens je vais p'tete le mettre ce soir ! amitiés "Ethan"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Admin
Admin


Masculin
Nombre de messages : 3192
Age : 48
Localisation : Monaco
Date d'inscription : 25/02/2007

MessageSujet: Re: L'homme qui tua Liberty Valance-The Man Who Shot ... - 1962   Mar 5 Juin - 6:13

Ethan a écrit:
.... je n'avais que 15 ans à l'époque ! ( je vous demande pardon ! ) mais par la suite quand je l'ai revu ( et revu , revu !! ) quel plaisir ! quelle émotion ! ...

Tu es pardonné haha , moi meme je suis content d'avoir découvert ce film vers mes 20 ans passés, autrement effectivement j'aurais été déçu.

Ralalalaalallaa voir John Wayne se voir piquer sa meuf (Vera Miles) par un "pied tendre" qui porte un tablier et fait la "vaisselle" Laughing .

Pour autant c'est vraiment un trés grand film, pour moi dans le top 3 de John Wayne avec "Rio Bravo" et La prisonnière du désert".
Le seul film de Wayne, qui me laisse encore une impression bizarre, c'est les "cow-boys", dans 5 fims à ma connaissance John Wayne meurt, il y en a t'il d'autres ???

Un ou il n'est pas le role principale et ou il meurt dans une plongée en scaphandre, je crois me rappeller, je ne sais plus le titre.
Les 4 autres :
L'homme qui tua Liberty Valence.
Les cow-boys.
le dernier des géants.
Alamo.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://john-wayne.top-forum.net
Ethan
Duke's friend
Duke's friend
avatar

Masculin
Nombre de messages : 362
Age : 70
Localisation : Val d'oise
Emploi : Retraité
Loisirs : Cinema/Elvis et John Wayne
Date d'inscription : 10/03/2007

MessageSujet: Analyse ; L'hoome qui tua Liberty Valence   Mar 5 Juin - 7:19

moi j'en compte sept : les naufrageurs des mers de sud ; le reveil de la sorciere rouge et iwo jima que tu as oublié , amitiés "Ethan"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Admin
Admin


Masculin
Nombre de messages : 3192
Age : 48
Localisation : Monaco
Date d'inscription : 25/02/2007

MessageSujet: Re: L'homme qui tua Liberty Valance-The Man Who Shot ... - 1962   Mar 5 Juin - 11:50

Ethan a écrit:
moi j'en compte sept : les naufrageurs des mers de sud ; le reveil de la sorciere rouge et iwo jima que tu as oublié , amitiés "Ethan"

Exact Wink "Iwo Jima" et "Le réveil de la sorcière rouge" j'ai oublié, les naugrageurs des mer du sud c'est le film dont j'avais oublié le nom.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://john-wayne.top-forum.net
Vixare
Admin
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 326
Age : 28
Localisation : Lincoln County
Emploi : étudiant
Loisirs : western-ciné-foot
Date d'inscription : 06/03/2007

MessageSujet: Re: L'homme qui tua Liberty Valance-The Man Who Shot ... - 1962   Mar 5 Juin - 22:27

Un peu comme toi Ethan, à ma première vision j'ai été trés déçu de ce western mais en le revoyant on comprend toute sa dimension et le ton qu'à voulu lui donner Ford et cela en fairait presque de L'homme qui tua Liberty Valance un chef d'oeuvre Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://john-wayne.top-forum
Admin
Admin
Admin


Masculin
Nombre de messages : 3192
Age : 48
Localisation : Monaco
Date d'inscription : 25/02/2007

MessageSujet: Re: L'homme qui tua Liberty Valance-The Man Who Shot ... - 1962   Lun 24 Sep - 22:27

Friends O' Mine - The Man Who Shot Liberty Valance




Je connais pas cette chanson, je ne sais pas pourquoi ils ont fait le montage avec les images de "L'homme qui tua Liberty Valance".

Mais c'est sympa. Wink


Aprés recherche voilà le groupe qui chante :

Bowling for Soup est un groupe punk/rock états-unien, formé au Texas en 1994. Ce groupe est formé de Jaret Reddick(chant et guitare),Chris Burney(guitare),Erik Chandler(basse) et de Gary Wiseman(batterie) .Ils ont décroché un contrat avec l’étiquette Jive/Silverstone et on sorti quatre albums sous cette étiquette.

Et Voilà ce qu'à mis l'auteur du montage sur You Tube.

Citation :
Added: September 14, 2007
From: hugabug008
Just something fun to make me smile! ... Just something fun to make me smile! I love all of the actors in this film... esp. John Wayne. I know... I'm a dork.

Disclaimer: All of the clips are from the movie "The Man Who Shot Liberty Valance" which is the property of Paramount. The song is performed by: Bowling For Soup

P.S. Lee Marvin always plays an amazing crazy bad guy person type thing... I wish I could have had more of him in here but he's not really very friendly!

Awards: "Best Comedy" (3rd Place) in Round 6 of the Veritas Awards (more)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://john-wayne.top-forum.net
Admin
Admin
Admin


Masculin
Nombre de messages : 3192
Age : 48
Localisation : Monaco
Date d'inscription : 25/02/2007

MessageSujet: Re: L'homme qui tua Liberty Valance-The Man Who Shot ... - 1962   Dim 30 Sep - 12:54

Western : L'homme qui tua Liberty Valance

Par

Ironheart

http://www.come4news.com/2007-western-lhomme-qui-tua-liberty-valance-2.html

Suite de notre voyage cinématographique à travers les grands classiques du cinéma... Je vous présente L'homme qui tua Liberty Valance, western datant de 1961 réalisé par John Ford. Quand on pense à un western, on s'imagine un film où les coups de feu et de fusil résonnent, où les répliques cinglantes se succèdent, où le méchant meurt et où le héros gagne à chaque fois. Avec L'homme qui tua Liberty Valance, John Ford raconte l'histoire d'une imposture, où le héros n'est pas celui que l'on croit. Il signe un "anti-western", en quelque sorte...



Ransom Stoddard revient au pays avec sa femme, Hallie. Ce pays, c'est l'Ouest. Et ils doivent bien avouer que tout a changé : le chemin de fer a apporté la prosperité, et les boutiques, églises et écoles sont florissantes dans la petite ville de Shinbone. L'époque des cow-boys, des diligences et des desperados est révolue. Un journaliste l'interroge : Pourquoi être revenus dans ce coin perdu, lui qui est désormais sénateur ? Qui est ce mystérieux Tom Doniphon, qui doit être enterré bientôt, et pour qui le couple est arrivé exprès de l'Est ? Le vieux sénateur, le regard perdu dans ses souvenirs, raconte...

Il était encore jeune, quand il avait succombé à l'appel de l'Ouest. Avocat pétri de bons idéaux, le jeune Ransom s'était heurté, dès son arrivée, au célèbre bandit Liberty Valance, celui dont le nom faisait trembler celui qui le prononçait. Après le hold-up de sa dilligence, Ransom Stoddard, détroussé, avait juré de se venger et de faire triompher ce pour quoi il avait consacré sa vie : la loi et la justice. Dans une époque d'anarchie, où règnait la loi du revolver, il était bien décidé à imposer la loi de la justice et l'état de droit.




C'est dans ce contexte que Ransom fit la rencontre de Tom Doniphon, et de la jeune et jolie Hallie, serveuse à la Cantina. Tom Doniphon, as de la gachette, le seul à Shinbone à tenir tête au redoutable Liberty Valance...

A travers "L'homme qui tua Liberty Valance", c'est à la fondation de l'amérique moderne que nous assistons, du passage de l'Ouest sauvage à une démocratie américaine moderne, mais faussée. Car c'est en effet sur un crime, la mort de Liberty Valance, que s'est bâtie en quelque sorte la démocratie américaine. A travers ce film, John Ford nous entraine dans une vision pessimiste et désabusée des origines de l'Amérique. Finis, les vrais héros. Finies, les illusions. Quand la légende fait place à la réalité, c'est un sentiment d'imposture que l'on ressent avant tout. Pas etonnant, après cela, d'apprendre de la bouche d'un journaliste du 'Shinbone Star', que "quand la légende surpasse la réalité, on imprime la légende"...


Comme dans nombre des films de John Ford, les sentiments des personnages sont véritablement complexes, ceux-ci restant toujours difficiles à interpreter. Les acteurs, impeccables, sont à la hauteur de ces personnages. John Wayne, dans son rôle de cow boy solitaire, et James Stewart, qui campe un jeune avocat idéaliste, forment un duo éclatant face au génial Lee Marvin, terrifiant dans le rôle du redoutable Liberty Valance. Autres ingrédients typiquement Fordiens : la musique et les décors. Tout au long du film, on peut voir de magnifiques paysages, des plans stupéfiants de beauté, et entendre différentes mélodies typiques du western, qui participent à notre immersion totale dans le film, au point qu'à la fin, quand arrive le générique, on en est tout déboussollé. "L'homme qui tua Liberty Valance" est un grand film de John Ford à découvrir (ou à redécouvrir) de toute urgence. Un film incontournable sur la démocratie américaine.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://john-wayne.top-forum.net
Admin
Admin
Admin


Masculin
Nombre de messages : 3192
Age : 48
Localisation : Monaco
Date d'inscription : 25/02/2007

MessageSujet: Re: L'homme qui tua Liberty Valance-The Man Who Shot ... - 1962   Jeu 25 Oct - 16:21

Le meilleur des mondes

Choses lues, vues et entendues, commentées en toute subjectivité


http://lemeilleurdesmondes.blogs.courrierinternational.com/archive/2007/10/03/liberty-valance.html

Liberty Valance, la poésie des durs à cuire


Profitant de l'actuelle rétrospective John Ford à l'institut lumière, j'ai été voir pour la première fois ce célèbre western, l'un des derniers du réalisateur américain, L'homme qui tua Liberty Valance.

Le plaisir est indescriptible de retrouver tous les archétypes du genre, des bons très bons, des méchants très méchants, une femme belle et convoitée, duels, passages à tabac, saloon et cactus dans la poussière de l'Ouest - sans compter les acteurs superstars -John Wayne et James Steewart, côte à côte et face à face. Toute la virilité des héros réside dans la manière d'ouvrir et de fermer les portes, dont l'espérance de vie des gonds ne doit pas dépasser la journée de tournage.

Mais le plus beau, là où le film touche à la grâce, c'est qu'au sein même de ces archétypes, John Ford réussit à nous faire percevoir chez chacun les failles intimes et secrètes.

Celles de Stoddard l'avocat, l'intellectuel qui ne sait pas manier le pistolet et dont toute la carrière de sénateur reposera sur une légende infondée (avoir tué Liberty Valance).

Celles de Tom Doniphon, brute sentimentale, amant malheureux mort dans l'oubli malgré son exploit bien réel (c'est lui qui a tué Liberty Valance).

Jusqu'à Liberty Valance, dangereux bandit à la gueule patibulaire dont on perçoit les hésitations et les errements à travers... trois fois rien, un regard pas tout à fait assuré, un silence, et bien sûr ce fameux duel perdu qui lui coûte la vie.

Même le shérif lourdaud et incapable fait montre d'une délicatesse touchante, en comprenant sans qu'elle le lui demande que Hallie veut revoir la maison de Tom Doniphon pour y cueillir un cactus en fleur et lui rendre un dernier hommage, même si elle l'a autrefois quitté pour Stoddard.

Peut-être est-ce cette subtilité qui distingue Liberty Valance de tant d'autres films de cow-boys et en fait un bijou de western mélancolique et humain, dont la poésie se loge jusque dans la gâchette? Un western presque anachronique avec son noir et blanc et son classicisme de facture, qu'on ne croirait jamais dater de 1962, un western crépusculaire qui signe l'adieu au western d'un maître du genre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://john-wayne.top-forum.net
Admin
Admin
Admin


Masculin
Nombre de messages : 3192
Age : 48
Localisation : Monaco
Date d'inscription : 25/02/2007

MessageSujet: Re: L'homme qui tua Liberty Valance-The Man Who Shot ... - 1962   Dim 18 Nov - 14:04

Grand moment Wink

Kevin Costner : The Man Who Shot Liberty Valance



trés sympa et drole
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://john-wayne.top-forum.net
Vixare
Admin
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 326
Age : 28
Localisation : Lincoln County
Emploi : étudiant
Loisirs : western-ciné-foot
Date d'inscription : 06/03/2007

MessageSujet: Re: L'homme qui tua Liberty Valance-The Man Who Shot ... - 1962   Dim 18 Nov - 21:58

Kevin Costner, fan de nos westerns à l'ancienne, fan du Duke aussi, je crois que dans le DVD collector de Wyatt Earp il nous livre son intérêt pour TMWSLV : excellent pour ma part aussi, La conquête de l'ouest est également un de ses westerns favoris et surtout qui l'a marqué dans sa jeunesse Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://john-wayne.top-forum
Admin
Admin
Admin


Masculin
Nombre de messages : 3192
Age : 48
Localisation : Monaco
Date d'inscription : 25/02/2007

MessageSujet: Re: L'homme qui tua Liberty Valance-The Man Who Shot ... - 1962   Mer 5 Déc - 17:30

Lost Charm .The Man Who Shot Liberty Valance/version de 2007

Citation :
An up tempo song by the popular Gene Pitney from the 1962 movie Liberty Valance Thanks for your views and hope you like my 2007 version



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://john-wayne.top-forum.net
John.T.CHANCE
Cowboy
Cowboy


Nombre de messages : 94
Date d'inscription : 24/02/2008

MessageSujet: Re: L'homme qui tua Liberty Valance-The Man Who Shot ... - 1962   Mer 27 Fév - 22:52

John Wayne meurt dans :

L'homme qui tua Liberty Valence.
Les cow-boys.
le dernier des géants.
Alamo.
Iwo Jima
Le réveil de la sorcière rouge
les naugrageurs des mer du sud

...et

Alerte aux Marines

Pour revenir à l'homme qui tua L.V., la version anglaise comporte 2 scenes supplementaires :

-Le cours de Stoddard avant que Wayne ne vienne chercher Pompey est plus long.

-Peabody fait un monologue avant son passage à tabac.

Dans la VF du DVD, ces passsages sont sous-titrés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Admin
Admin


Masculin
Nombre de messages : 3192
Age : 48
Localisation : Monaco
Date d'inscription : 25/02/2007

MessageSujet: Re: L'homme qui tua Liberty Valance-The Man Who Shot ... - 1962   Jeu 28 Fév - 2:42

John.T.CHANCE a écrit:
......Pour revenir à l'homme qui tua L.V., la version anglaise comporte 2 scenes supplementaires :

-Le cours de Stoddard avant que Wayne ne vienne chercher Pompey est plus long.

-Peabody fait un monologue avant son passage à tabac.

Dans la VF du DVD, ces passsages sont sous-titrés.

Ha voilà pourquoi !!!!!! Shocked

Je comprenais pas pourquoi j'avais ses scène sous titré sur mon DVD lol!

Merci du renseignement Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://john-wayne.top-forum.net
John.T.CHANCE
Cowboy
Cowboy


Nombre de messages : 94
Date d'inscription : 24/02/2008

MessageSujet: Re: L'homme qui tua Liberty Valance-The Man Who Shot ... - 1962   Jeu 28 Fév - 8:34

Je pense que ce film doit détenir le record du plus gros steack jamais filmé ! Ce ressemble a une vraie cuisine, et je pense qu'ils ont du les manger à la fin de la scene...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Admin
Admin


Masculin
Nombre de messages : 3192
Age : 48
Localisation : Monaco
Date d'inscription : 25/02/2007

MessageSujet: Re: L'homme qui tua Liberty Valance-The Man Who Shot ... - 1962   Jeu 28 Fév - 13:20

John.T.CHANCE a écrit:
Je pense que ce film doit détenir le record du plus gros steack jamais filmé ! Ce ressemble a une vraie cuisine, et je pense qu'ils ont du les manger à la fin de la scene...

M'étonnerais pas, vu le genre d'ancdotes que raconte Harry Carey Jr sur les tournages de Ford avec le Duke, Ward Bond et les autres haha
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://john-wayne.top-forum.net
John.T.CHANCE
Cowboy
Cowboy


Nombre de messages : 94
Date d'inscription : 24/02/2008

MessageSujet: Re: L'homme qui tua Liberty Valance-The Man Who Shot ... - 1962   Jeu 28 Fév - 23:09

On est d'accord

haha haha haha
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Admin
Admin


Masculin
Nombre de messages : 3192
Age : 48
Localisation : Monaco
Date d'inscription : 25/02/2007

MessageSujet: Re: L'homme qui tua Liberty Valance-The Man Who Shot ... - 1962   Jeu 24 Avr - 10:20

Who shot Liberty Valance?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://john-wayne.top-forum.net
lasbugas
Duke's friend
Duke's friend
avatar

Masculin
Nombre de messages : 5623
Age : 58
Localisation : TOULOUSE
Loisirs : WESTERN
Date d'inscription : 29/01/2008

MessageSujet: Re: L'homme qui tua Liberty Valance-The Man Who Shot ... - 1962   Sam 5 Déc - 6:42

La Bande Annonce Originale du Film en Vo





_________________


Dernière édition par lasbugas le Mar 12 Avr - 20:25, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lasbugas
Duke's friend
Duke's friend
avatar

Masculin
Nombre de messages : 5623
Age : 58
Localisation : TOULOUSE
Loisirs : WESTERN
Date d'inscription : 29/01/2008

MessageSujet: Re: L'homme qui tua Liberty Valance-The Man Who Shot ... - 1962   Sam 5 Déc - 7:41

Quelques Photos






_________________


Dernière édition par lasbugas le Mar 12 Avr - 20:26, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lasbugas
Duke's friend
Duke's friend
avatar

Masculin
Nombre de messages : 5623
Age : 58
Localisation : TOULOUSE
Loisirs : WESTERN
Date d'inscription : 29/01/2008

MessageSujet: Re: L'homme qui tua Liberty Valance-The Man Who Shot ... - 1962   Lun 14 Déc - 21:24








_________________


Dernière édition par lasbugas le Mar 12 Avr - 20:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lasbugas
Duke's friend
Duke's friend
avatar

Masculin
Nombre de messages : 5623
Age : 58
Localisation : TOULOUSE
Loisirs : WESTERN
Date d'inscription : 29/01/2008

MessageSujet: Re: L'homme qui tua Liberty Valance-The Man Who Shot ... - 1962   Lun 21 Déc - 21:08

A L’Espagnole

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pompon
Duke's friend
Duke's friend
avatar

Masculin
Nombre de messages : 254
Age : 41
Localisation : Bruxelles
Loisirs : Cinéma
Date d'inscription : 20/01/2008

MessageSujet: Re: L'homme qui tua Liberty Valance-The Man Who Shot ... - 1962   Sam 9 Jan - 20:40

aujourd'hui, j'ai regardé liberty valance, encore un must!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lasbugas
Duke's friend
Duke's friend
avatar

Masculin
Nombre de messages : 5623
Age : 58
Localisation : TOULOUSE
Loisirs : WESTERN
Date d'inscription : 29/01/2008

MessageSujet: Re: L'homme qui tua Liberty Valance-The Man Who Shot ... - 1962   Ven 26 Mar - 21:16


_________________


Dernière édition par lasbugas le Lun 26 Juil - 19:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Admin
Admin


Masculin
Nombre de messages : 3192
Age : 48
Localisation : Monaco
Date d'inscription : 25/02/2007

MessageSujet: Re: L'homme qui tua Liberty Valance-The Man Who Shot ... - 1962   Sam 27 Mar - 10:33

Superbe photos, j'ai le plaisir d'y revoir outre le Duke, James Stewart et John Ford, Vera Miles pour qui j'ai toujours eu un petit faible.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://john-wayne.top-forum.net
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'homme qui tua Liberty Valance-The Man Who Shot ... - 1962   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'homme qui tua Liberty Valance-The Man Who Shot ... - 1962
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» [Majan, Raphaël] L'apprentissage
» cuttlebug ou big shot sizzix ???
» Un homme de goût...
» Un homme tout nu !!!
» Nu d''un jeune homme...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
John Wayne, un homme, une légende :: John Wayne. :: Les films de John Wayne.-
Sauter vers: