John Wayne, un homme, une légende


 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 El dorado - 1966

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin
Admin


Masculin
Nombre de messages : 3192
Age : 48
Localisation : Monaco
Date d'inscription : 25/02/2007

MessageSujet: El dorado - 1966   Mar 26 Avr - 9:49

El Dorado

Howard Hawks
1967

El Dorado, Le shérif Jimmy Harrah se renseigne sur les intentions de Cole Thornton, mercenaire venu aidé Bart Jason. Cole renonce quand le shérif l'informe que Jason a acheté des terres immenses au Texas après la guerre civile et qu'il a besoin d'hommes de main pour chasser d'un point d'eau son légitime propriétaire, Kevin MacDonald. Cole et Jimmy, amis depuis la guerre qu'ils ont faite ensemble, voient alors surgir Maud, la tenancière de l'hôtel, que Cole a recueilli autrefois. Jimmy comprend qu'il n'a plus qu'à s'effacer devant "le champion".
En revenant de chez Bart Jason, Cole blesse à mort Luke MacDonald qui lui avait tiré dessus pour prévenir son père. Luc ne supportant pas la douleur se suicide. Cole ramène le corps de Luc dans sa famille qui comprend encore trois fils et une fille, Joey. Celle-ci, désobéissant à son père qui reconnaît être responsable de la mort de son fils en lui ayant confié une mission au-dessus de son âge, tire sur Cole et le blesse dans le dos.
Cole ne remet mal, aussi bien physiquement (la est restée coincée près de sa colonne vertébrale et le paralyse par intermittence) que moralement : il part d'El Dorado ne pouvant rester dans la proximité de la famille MacDonald.
Sept mois plus tard, dans un bar, il sauve doublement un jeune garçon Mississipi, après son duel au couteau et d'un traquenard derrière la porte. Nelse MacLeod, un mercenaire, lui apprend que la guerre a repris à El Dorado et que Jimmy est devenu alcoolique. Cole revient alors à El Dorado aussi bien pour aider son ami que pour solder sa dette morale envers les MacDonald. Il prend Mississippi sous son aile.
Alors que Mississippi prépare une potion anti alcool pour Jimmy, les MacDonald, descendus en ville voient l'un de leurs fils blessé. Humilié, le shérif décide de ne plus boire et conduit la chasse à l'homme qui les conduit dans une église, une étable puis dans la taverne de Jason où le dernier tueur est abattu par Jimmy derrière un piano. Conduit en prison, Jason offre mille dollars à Macleod pour le sortir de là….

El Dorado loin de n'être qu'une variation de Rio Bravo en présente une version plus dense sur le plan humain aussi bien que sur celui de la conduite du récit ou de l'humour. Certes moins pur que Rio Bravo, produit d'un genre pourtant déjà sur le déclin, El Dorado représente la synthèse magnifique et bouleversante du cinéma de Hawks à la fois approfondissement du western depuis la Rivière rouge jusqu'à Rio bravo et apport de la comédie (les dialogues rappellent parfois ceux de L'impossible M. Bébé).
Jamais sans doute un film ne s'est à se point présenté comme le décalque d'un autre. Un même quintette de héros : un justicier interprété par John Wayne (John T Chance et Cole Thornton), un ami alcoolique suite à une déception amoureuse ( Dean Martin jouant Dude puis Robert Mitchum jouant Jimmy), un vieillard velléitaire mais physiquement amoindri (Walter Brennan jouant Stumpy puis Arthur Hunnicutt jouant Bugle), un jeune homme intelligent et déterminé (Ricky Nelson jouant Colorado puis James Caan jouant Mississippi) et une femme amoureuse, veuve d'un joueur de poker (Angie Dickinson jouant Faethers puis Charlene Holt jouant Maud).
Le personnage du méchant est également assez semblable : Nathan Burdette et Bart Jason sont des grands propriétaires terriens du Texas employant des mercenaires.
Le décor central est une même prison qu'il faut défendre de l'attaque du frère dans le premier cas, et défendre des hommes de main du propriétaire dans le second.
Enfin les deux scènes de suspens principales sont décalquées : la chasse à l'homme dans le bar avec un tueur caché dans la mezzanine et trahi par les gouttes de sang dans le verre pour le premier et un tueur caché derrière le piano et trahi par les fausse notes du pianiste dans le second. Dans les deux films le dénouement se joue autour d'un échange de prisonniers auquel est contraint l'adjoint et qui se termine par une attaque à la dynamite du repère des brigands. On y trouve également une même chasse à l'homme des deux cotés d'une rue et un méchant blessé par contrecoup sur une enseigne.
Hawks apporte pourtant deux dimensions supplémentaires dans El Dorado
L'humour y est plus accentué. Quelques dialogues sont à la limite du mot d'auteur:

  • " Il n'a qu'à venir chez moi, il y trouvera un bon plumard : il est étroit et pas très confortable mais il ne risque pas d'être secoué".
  • "Voilà longtemps que je suis arrivé et personne m'a rien offert". "Mais fallait t'expliquer Bugle" - C'est très vilain de demander"
  • "Es-tu aussi habile au revolver qu'au couteau?" "- évidemment non, sans quoi j'aurais un revolver"
  • "C'est imprudent de suivre quelqu'un de cette façon", "- pardon j'ignorais qu'il y avait une autre façon."
  • " Ca ne m'étonne pas: derrière le cou, ça commençait à me gratter comme ça me grattait quand il y avait dans les parages un Comanche que je pouvais pas apercevoir.
  • " Poivre de Cayenne, moutarde, de l'ared, ipéca de la saphétila, huile de croton (et de la poudre à canon)" "-tu te fous de la gueule du monde, tu connais l'effet de cette mixture sur un être humain" "- c'est garanti, il y passe ou il guérit"
  • "-Tu l'as eu oui ou non ?" , "- J'ai atteint l'enseigne et l'enseigne l'a atteint "
  • "-T'es bien plus intelligent quand t'as bu"


Mais surtout, less personnages ont nettement plus d'épaisseur. Car si l'optimisme demeure, un échec radical des vies de chacun plane sur eux avec insistance.
Wayne, vieillissant, n'est qu'un mercenaire et non un shérif arrivé. MacLeod le lui rappellera : "-il faut se faire des politesses entre collègues". Il est de plus victime d'un traumatisme qui l'a conduit à tuer, certes sans le vouloir et en légitime défense, un jeune homme innocent Luc, le fils de Kevin Macdonald.
Colorado est aussi victime d'un traumatisme : celui de l'assassinat de son père adoptif, Johny Damond à Nachez sur le Mississipi il y a deux ans. Lié à ce lieu par son nom, il rappelle le destin des vengeurs monomaniaque d'Anthony Mann.
Cette présence de traumatisme inscrit dans la mémoire des personnages produit cette structure narrative en deux parties comme cela était déjà le cas dans la rivière rouge (ellipse nettement plus brève toutefois : sept mois contre quatorze ans.)
Le titre provient du poème d'Edgar Poe que déclame Colorado chevauchant en compagnie de Cole Thornton :
Eldorado
Gaily bedight,
A gallant knight,
In sunshine and in shadow,
Had journeyed long,
Singing a song,
In search of Eldorado.
But he grew old -
This knight so bold -
And o'er his heart a shadow
Fell as he found
No spot of ground
That looked like Eldorado.
And, as his strength
Failed him at length,
He met a pilgrim shadow -
'Shadow,' said he,
'Where can it be -
This land of Eldorado ?'
'Over the Mountains
Of the Moon,
Down the Valley of the Shadow,
Ride, boldly ride,'
The shade replied, -
'If you seek for Eldorado.'









Genre : Western


Voir : photogrammes
Avec : John Wayne (Cole Thornton), Robert Mitchum (shérif Jimmy Harrah), James Caan (Mississippi), Arthur Hunnicutt (Bugle), Charlene Holt (Maud), Edward Asner (Bart Jason), Christopher Gorge (Nelse McLeod), Michele Carey (Joey MacDonald), R.G. Armstrong (Kevin MacDonald). 2h06.


Dernière édition par Admin le Mar 26 Avr - 10:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://john-wayne.top-forum.net
Admin
Admin
Admin


Masculin
Nombre de messages : 3192
Age : 48
Localisation : Monaco
Date d'inscription : 25/02/2007

MessageSujet: Re: El dorado - 1966   Mar 26 Avr - 9:53

De vieilles connaissances




El Dorado (1967) est la quatrième collaboration entre John Wayne et Howard Hawks qui ont tourné en tout cinq fois ensemble. Les quatre autres films sont La Rivière rouge (1948), Rio Bravo (1959), Hatari (1962) et Rio Lobo (1970).
Deuxième édition




El Dorado est sur de nombreux points le remake de Rio Bravo (1959), lui aussi réalisé par Howard Hawks. Si l'histoire n'est pas la même, on retrouve notamment dans les deux films un représentant de l'ordre alcoolique, son vieil assistant, un échange de prisonniers et John Wayne en héros. A la lecture du scénario d'El Dorado, ce dernier avait d'ailleurs demandé à jouer le rôle du shérif tenu finalement par Robert Mitchum. Dans Rio Lobo (1970), le réalisateur reprend également des éléments des deux films comme l'échange de prisonniers. Les trois films ont la même scénariste, Leigh Brackett.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://john-wayne.top-forum.net
Admin
Admin
Admin


Masculin
Nombre de messages : 3192
Age : 48
Localisation : Monaco
Date d'inscription : 25/02/2007

MessageSujet: Re: El dorado - 1966   Mar 26 Avr - 9:56

El Dorado est un film américain de Howard Hawks sorti en 1966.

Sommaire

[masquer]

Synopsis[modifier]


Cole Thorton (John Wayne), célèbre mercenaire, est engagé par un riche propriétaire terrien Bart Jason (Edward Asner) pour l'aider dans une guerre qui l'oppose à la famille Mc Donald. Alors qu'il s'arrête dans la ville d'El Dorado, le shérif local Jimmy Harah (Robert Mitchum), vieil ami de Thorton, vient s'enquérir auprès de lui de l'objet de sa présence dans la ville, et lui explique que Jason est en fait prêt à tout pour s'emparer des sources d'eau de la famille Mc Donald.
Pendant ce temps, Les Mc Donald apprennent que Thornton est en ville et pensant qu'il vient pour les tuer, Kevin Mc Donald (R.G. Armstrong) laisse son plus jeune fils Luke (Johnny Crawford) en poste sur un rocher. Mais le fils s'endort, et lorsque Thornton, après avoir refusé l'offre de Jason, arrive le jeune Mc Donald tire en l'air pour prévenir sa famille de l'arrivée du mercenaire. Malheureusement, Thornton, d'un geste réflexe, l'abat. Il ramène le corps de Luke à la ferme Mc Donald et explique son histoire. Impulsivement, la soeur de Luke, Joey (Michele Carey) décide de venger la mort de son frère et se met en embuscade pour tuer Thornton. Elle ne réussi qu'à le blesser. La balle se loge près de l'épine dorsale et paralyse temporairement Thornton du côté droit, ceci a chaque fois que la balle se met à bouger. Le docteur (Paul Fix) d'El Dorado est incapable de retirer la balle. Cependant Thorton, après sa convalescence, part pour une autre affaire.
Environ trois mois après, Thornton rencontre dans un bar un autre mercenaire nommé Nelse McLeod (Christopher George) et un jeune homme surnommé Mississippi (James Caan), venu pour se venger d'un homme de main de Mc Leod. Thornton apprend que Mc Leod a été engagé par Jason pour faire le même travail que celui que Thornton avait refusé quelques mois avant. Il apprend aussi que le shérif Harrah est tombé dans l'alcool suite à une affaire de coeur. Thornton retourne à El Dorado, où lui, Mississippi, et le shérif adjoint Bull (Arthur Hunnicutt) essaie de faire de leur mieux pour protéger les Mac Donald des manigances de Jason, et remettre sur pied Harrah.
Commentaires[modifier]


Le film reprend le scénario de Rio Bravo du même réalisateur. On y retrouve notamment certaines scènes-clefs – quoique légèrement modifiées. Cependant, il dépasse le simple remake et présente une nouvelle version des personnages et une intrigue plus complexe.
Fiche technique[modifier]



Distribution[modifier]



Autour du film[modifier]



  • A la sortie du film, Marcel L'Herbier, lui-même auteur d'un film intitulé El Dorado, suggère que le film d'Howard Hawks s'intitule "Eldorado", en un seul mot
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://john-wayne.top-forum.net
Admin
Admin
Admin


Masculin
Nombre de messages : 3192
Age : 48
Localisation : Monaco
Date d'inscription : 25/02/2007

MessageSujet: Re: El dorado - 1966   Mar 26 Avr - 10:00

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://john-wayne.top-forum.net
Admin
Admin
Admin


Masculin
Nombre de messages : 3192
Age : 48
Localisation : Monaco
Date d'inscription : 25/02/2007

MessageSujet: Re: El dorado - 1966   Mar 26 Avr - 10:02

copyright.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://john-wayne.top-forum.net
Admin
Admin
Admin


Masculin
Nombre de messages : 3192
Age : 48
Localisation : Monaco
Date d'inscription : 25/02/2007

MessageSujet: Re: El dorado - 1966   Mar 26 Avr - 10:03







Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://john-wayne.top-forum.net
pompon
Duke's friend
Duke's friend
avatar

Masculin
Nombre de messages : 254
Age : 41
Localisation : Bruxelles
Loisirs : Cinéma
Date d'inscription : 20/01/2008

MessageSujet: Re: El dorado - 1966   Lun 12 Mar - 10:43

Pour le plaisir, je l'ai revu hier soir.
Vraiment un de mes John Wayne préféré!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Admin
Admin


Masculin
Nombre de messages : 3192
Age : 48
Localisation : Monaco
Date d'inscription : 25/02/2007

MessageSujet: Re: El dorado - 1966   Lun 12 Mar - 19:06

pompon a écrit:
Pour le plaisir, je l'ai revu hier soir.
Vraiment un de mes John Wayne préféré!!
Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://john-wayne.top-forum.net
Cochise29
Duke's friend
Duke's friend
avatar

Nombre de messages : 159
Date d'inscription : 29/06/2013

MessageSujet: Re: El dorado - 1966   Dim 30 Juin - 13:01

Ce film sort en Blu-Ray en Septembre.
Visuel non encore disponible.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://truegrit.fr.gd/
Cochise29
Duke's friend
Duke's friend
avatar

Nombre de messages : 159
Date d'inscription : 29/06/2013

MessageSujet: Re: El dorado - 1966   Sam 20 Juil - 17:58

Visuel du Blu-Ray :



Belle présentation je trouve !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://truegrit.fr.gd/
Nathan Cutting Brittles
Tireur d'élite.
Tireur d'élite.
avatar

Masculin
Nombre de messages : 113
Age : 46
Date d'inscription : 01/05/2012

MessageSujet: Re: El dorado - 1966   Dim 21 Juil - 8:55

Plus sympa que le DVD en tous cas Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Admin
Admin


Masculin
Nombre de messages : 3192
Age : 48
Localisation : Monaco
Date d'inscription : 25/02/2007

MessageSujet: Re: El dorado - 1966   Dim 21 Juil - 15:24

Oui belle pochette !!!bounce 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://john-wayne.top-forum.net
Cochise29
Duke's friend
Duke's friend
avatar

Nombre de messages : 159
Date d'inscription : 29/06/2013

MessageSujet: Re: El dorado - 1966   Lun 16 Sep - 17:12

Acheté + de 2 fois le prix qu'a payé notre camarade Belge à 8€99 fada ,
regardé et donné mon opinion :
Les images sont excellaments restaurés. J'ai découvert des tenues qui passaient inaperçues ou presque avant. Le cheval de John Wayne est plus tacheté sur le visage. Les boutons du veston de Robert Mitchum semblent vouloir sortir de l'écran …..
Par contre le son en version française a des défauts de bruits de craquement au tout début du film puis à partir de 1H 25 de durée presque qu'en continu jusqu'à la fin.
J'ai testé alors les versions anglaises, italiennes, espagnoles et portugaises : pas de problème. C'est encore la version française qui pose souci. Très dommage !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://truegrit.fr.gd/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: El dorado - 1966   

Revenir en haut Aller en bas
 
El dorado - 1966
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» El dorado - 1966
» Vieux Billet de la commision des transport de Montréal 1966
» wip cox 1300 1966 tamiya 1/24°
» n°2 en 1966 de la Revue Historique des Armées
» Chevrolet Chevelle 1966

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
John Wayne, un homme, une légende :: John Wayne. :: Les films de John Wayne.-
Sauter vers: